dimanche 22 janvier 2023

DERNIÈRES NOUVELLES DE L'AUTRE CÔTÉ


Avis à tous les petits garçons en poudre de graphite et toutes les petites filles aux truffes de chien. De nouveaux dessins d’Amandine Urruty sont apparus. Plus grands, plus dingues, plus vertigineux, avec des textures, des ombres et des plis plus splendides que jamais. Une exposition à Arts Factory, une monographie chez Cernunnos. 

L’exposition s’appelle The Model et a lieu à la Galerie Arts Factory, donc, 27 rue de Charonne 75011 Paris - du 17 janvier jusqu’au 25 février. 50 nouvelles images, dessinées entre 2019 et 2022. Devant les dessins d’Amandine Urruty, même l’inquiétude commence à se sentir mal. Même les fantômes prennent peur. 


La monographie s’appelle Made in the Dark - Tout l’art d’Amandine Urruty et est éditée par Cernunnos. 300 pages et 15 années d’envoûtements et de désenvoûtements, du plus récent au plus ancien. 


Est-ce que j’ai écrit un texte pour la monographie ? J'ai écrit un texte pour la monographie, Renaissement de la lumière spectrale. 


Sinon souvenez-vous. Nous avons rendez-vous. 

Le Lundi 23 janvier à 18h30 à la boutique Potemkine, 30 rue Beaurepaire 75010 Paris. Je parlerai avec Bertrand Mandico d'After Blue (Paradis sale). Sans hésitation le plus beau film de fiction de l’année dernière. Celui qui mérite de survivre à notre espèce et devenir le film-culte des habitants de Saturne ou Jupiter. On parlera d'After Blue (Paradis sale), donc, qui sort enfin en DVD bluray et également des Garçons Sauvages qui est réédité. 

Est-ce qu’on parlera de Connan la Barbare ? Si Bertrand Mandico en a envie, on en parlera.


Nous avons rendez-vous. 

Le Dimanche 29 janvier à 17h au cinéma L’Archipel, 17 boulevard de Strasbourg 75010 Paris. Les Dimanches de Charm el-Cheikh spécial Berroyer. Avec deux chefs-d’oeuvre absolus. Veuillez agréer, court-métrage de et avec Jackie Berroyer. Et Encore, long-métrage encore avec Jackie Berroyer, mais de Pascal Bonitzer cette fois. Suivis d’un dialogue avec Jackie Berroyer et Pascal Bonitzer. 

Est-ce qu’il faut réserver avant ? Il faut réserver avant. 

Réservez ici :

https://www.larchipelcinema.com/evenement/2057070-dimanche-29-janvier-17h-encore-de-pascal-bonitzer-veuillez-agr-er-de-jackie-berroyer-en-leur-presence



Et sinon ? Et sinon le prochain épisode de La Fin du Film sera en ligne Dimanche prochain également. Réalisation et montage de Thomas Bertay. Et ce sera sur Freaks. Carnaval et caetera.


Bonne semaine, les amis. 

dimanche 15 janvier 2023

DERNIÈRES NOUVELLES DE L'AUTRE CÔTÉ


Mon amie cinéaste Fabienne Issartel met en ligne des extraits de ses films en cours sur YouTube : c’est sa série Rushes. Dernièrement elle avait publié plusieurs extraits de Futur Antérieur, son film sur Paris. Cette semaine, elle a mis en ligne trois extraits de L’Esprit de l’Europe, enquête sur un monde en confusion, un projet documentaire fleuve, trilogie de films avec beaucoup d’intervenants, à travers l’Europe, qu’elle a commencé le 24 février dernier. Trois extraits sont en ligne, donc. Deux avec Paolo Rumiz et un troisième avec un imbécile que vous connaissez bien. 









Si vous n’avez pas assez vu ma bobine, vous pouvez aller sur cette page de France 5 où on peut regarder une séquence de huit minutes consacrée à Paris des profondeurs, avec diables et bubble-tea, et diffusée sur la chaîne à la fin de l’année dernière. C’était dans l’émission TokiWoki. Voilà qui donnera raison à ceux qui pensent que je ne suis qu’un wokiste bavard. 

On vous rappelle nos trois rendez-vous à venir (surprise, y en a un nouveau). 



Le Vendredi 20 janvier à 19h30 au Monte-en-l’air, soirée Cavanna pour la sortie des deux livres chez Wombat, avec Delfeil de Ton, Virginie Vernay et moi. 71 rue de Ménilmontant / 2 rue de la Mare 75020 Paris. Venez. 


Le Lundi 23 janvier à 18h30 à la boutique Potemkine, je parlerai avec Bertrand Mandico de son film After Blue (Paradis sale) qui sort - enfin ! - en DVD et bluray. 30 rue Beaurepaire 75010 Paris. Venez, venez. 

Le Dimanche 29 janvier à 17h au cinéma L’Archipel, Les Dimanches de Charm el-Cheikh, double programme : deux fois Berroyer. Avec deux chefs-d’oeuvre absolus. Veuillez agréer, court-métrage de et avec Jackie Berroyer. Et Encore, long-métrage encore avec Jackie Berroyer, mais de Pascal Bonitzer cette fois. Suivis d’un dialogue avec Jackie Berroyer et Pascal Bonitzer (sous réserve). 17 boulevard de Strasbourg 75010 Paris. Venez, venez, venez. 

C’est tout ? C’est tout. Bonne semaine, les amis. 


dimanche 8 janvier 2023

DERNIÈRES NOUVELLES DE L'AUTRE CÔTÉ




Dernières nouvelles de l’autre côté

Dimanche 8 janvier 2023

  

Le Dimanche 29 janvier à 17h au cinéma L’Archipel, 17 boulevard de Strasbourg 75010 Paris, dans le cadre de notre ciné-club de toujours, Les Dimanches de Charm el-Cheikh, ce sera un double programme. Avec deux chefs-d’oeuvre absolus. Tout d’abord Tout sur ma vie qui ne regarde personne / Veuillez agréer, court-métrage de et avec Jackie Berroyer. Suivi d’Encore, long-métrage encore avec Jackie Berroyer, mais de Pascal Bonitzer cette fois. Suivis d’un dialogue avec Jackie Berroyer et Pascal Bonitzer (sous réserve). 

Si vous n’avez pas vu Tout sur ma vie qui ne regarde personne / Veuillez agréer… et Encore, je me permets de vous dire que vous devriez les voir. Si vous les avez vus, je n’ai pas besoin de vous dire que vous devriez les revoir, puisque vous le savez déjà. 




La semaine dernière je vous évoquais le magnifique Trois femmes disparaissent d’Hélène Frappat qui sort ces jours-ci. Si vous voulez plutôt entendre l’auteur en parler (et puis la voir le dédicacer, et puis vous faire dédicacer votre exemplaire) ce sera mardi 10 janvier à la librairie La Friche 36 rue Léon Frot 75011 Paris à partir de 19h30. 





Et puis je vous parlais des deux Cavanna chez Wombat. La réédition, Stop-Crève, et le recueil inédit de nécrologies, Le dernier qui restera se tapera toutes les veuves, qui n’existeraient pas sans le génie éditorial de Virginie Vernay. Avec les couvertures de Willem, la préface de Delfeil de Ton. Si vous voulez voir Delfeil, Virginie Vernay et moi parler de Cavanna en général et de ces deux livres en particulier, ce sera Vendredi 20 Janvier au Monte-en-l’air, 71 rue de Ménilmontant / 2 rue de la Mare, 75020 Paris. 


https://www.nouvelles-editions-wombat.fr/livre-J8.html





Enfin, Dimanche dernier, je vous annonçais la mise en ligne du dixième épisode d'Infernet Le malheur est un métier (ceux qui ont reconnu l’allusion à l'anthologie de Wolinski réalisée par Virginie Vernay dans le titre ont gagné toute mon estime). 

Le texte est également en ligne depuis : ici, maintenant, tout de suite, sur le site de Blast

https://www.blast-info.fr/articles/2022/infernet-coleen-et-les-arnaqueurs-en-ligne-le-malheur-est-un-metier-hasj72FFTo-b7jalka780w

Et la vidéo, toujours et encore :


Voilà. Bonne semaine, les amis. 

dimanche 1 janvier 2023

DERNIÈRES NOUVELLES DE L'AUTRE CÔTÉ


https://www.youtube.com/watch?v=NLwqzgniqpA

Plusieurs merveilles nous attendent, dès l’aube de cette nouvelle année. 

Pour commencer, le poignant Trois femmes disparaissent d’Hélène Frappat, qui est, à la fois, une enquête, un récit, l'exégèse d’un labyrinthe et un poème dont les mots fondent sur vous comme des oiseaux. Avec trois femmes, donc : Tippi Hedren, Melanie Griffith, Dakota Johnson. On ne vous en dit pas plus aujourd'hui, à part qu’il est sublime, qu’il parle de quelque chose que vous ne savez pas que vous savez et qu’il faut le lire. 

Mais on va beaucoup en parler, cette année. Beaucoup. 



https://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/trois-femmes-disparaissent

On continue. 

Le DVD d'After Blue (Paradis sale), le deuxième long-métrage de Bertrand Mandico, sort enfin. After Blue (Paradis sale) est, sans hésitation, mon film préféré de l’année dernière. Mais aussi un film pour 2023, un film pour 2033, un film pour les cinquante années à venir, un film pour ceux qui viennent de naître. 

Revoyez-le, donnez-le à voir, ne passez pas à côté. Il est pour vous. 




Ce n’est pas tout. 

Deux Cavanna, chez Wombat : la réédition de Stop-Crève et le recueil inédit des nécrologies, Le dernier qui restera se tapera toutes les veuves. Avec des couvertures splendides de Willem et, pour le second, une préface de Delfeil de Ton. 

Cette année c’est le centenaire de Cavanna. C’est aussi l’an 01 de sa redécouverte. Le plus grand écrivain français de la deuxième moitié du vingtième siècle nous attend. 




Et Infernet 

Le voilà, le nouvel Infernet. Pour le premier jour de 2023. J’espère qu’il va vous plaire. 

Episode 10 : Colleen et les anarqueurs en ligne, le malheur est un métier. Ici :

Réalisation : Mathias Enthoven. Montage : Ameyes Aït-Oufella. Images : Arthur Frainet. Musique : Baptiste Veilhan. 

Merci Blast. Merci les amis. Et une bonne année 2023 à toutes et tous. 

dimanche 11 décembre 2022

DERNIÈRES NOUVELLES DE L'AUTRE CÔTÉ



La Fin du Film, nouvel épisode : Shining de Stanley Kubrick, Les films sont vivants et leurs images sont mortelles

Réalisation et montage de Thomas Bertay. Musique de Baptiste Veillant. Image d’Arthur Frainet. Pour Blast, bien sûr ! Cest à voir ici tout de suite maintenant :

Et le texte est en ligne ici :

(merci Denis Robert, merci Soumaya Benaissa !)




Quoi de neuf cette semaine ? Delfeil de Ton ! Delfeil de Ton interviewé dans Dépêchez-vous dêtre jeunes sur Radio Libertaire. Avec les copains Manu, Petra, Jeanne, Nifle. Deuxième partie : Georgia Ives et son groupe Maybe Merlin. C’est ici tout de suite maintenant et c’est l’émission du 6 décembre :

https://radio-libertaire.org/podcast/z_commun/emission_aff.php?id_e=106&id_c=67&bout=alpha

Et dans Paris Match, c’est Philibert Humm qui parle des Lundis de Delfeil de Ton : « Delfeil fut le Saint-Simon de notre temps. » On est d’accord, Humm et moi. 



Sinon ? Sinon la réalisatrice Fabienne Issartel est revenue de Trieste avec un beau film sur les traces de l’écrivain slovène Boris Pahor, sur lequel elle avait fait un grand film (Portrait dun homme libre) et qui est parti cette année à l’âge de 108 ans. Elle erre dans le cimetière Santa Anna à la recherche de sa tombe. Ca s’appelle Drôle doiseau ce Boris et c’est à voir ici :


Et sinon ? Sinon je cause dans le podcast des Cinéphiles de notre temps de Phane Montet et Clément Coucoureux. Je cause de quoi ? Ben, de cinéma. Mon cinéma : Jacques Rivette, Andrzej Zulawski, Yannick Bellon, Werner Herzog, Rainer Werner Fassbinder, la série The Leftovers (c’est pas du cinéma ? Et alors ?), David Lynch, Bertrand Mandico. Ici même :




Mais encore ? Mais encore Vincent Capes, avec les éditions Anima, vient de publier un très beau livre des gravures de Thomas Perino, avec une préface de Jean-Pierre Dionnet : LIcône, le cru, le cuit. Vous pouvez le commander sur le site de léditeur, ou lacheter en librairie. Je suppose quon le trouve au Monte-en-lair mais jai pas vérifié. Mais si vous allez au Monte-en-l’air, vous trouverez le magnifique Tarot Perino, qui sort dans les jours qui viennent, édité par Le Feu Sacré. 

Des livres qu’on trouve pas en librairie, c’est ceux que publie Marie-Laure Dagoit l’Unique - immense artiste de l’édition de livres. C’est bientôt Noël, alors allez vous faire un bon panier pour les fêtes, pour vous, pour vos amis, pour vos amours. 

Et c’est tout ? Presque. Il reste ParisIl reste à vous annoncer que je vais parler de Paris des profondeurs le jeudi 15 décembre à 18h30 à la librairie Vendredi, 67 rue des Martyrs 75009 Paris. Si vous avez envie de m’entendre causer de Paris des profondeurs ou de vous faire dédicacer le livre, venez.

Bonnes fêtes de fin d’année les amis. 






dimanche 4 décembre 2022

DERNIÈRES NOUVELLES DE L'AUTRE CÔTÉ


Aujourd'hui Dimanche 4 décembre à 17h au cinéma L’Archipel 17 boulevard de Strasbourg 75010 Paris, notre ciné-club Les Dimanches à Charm el-Cheikh est un spécial Elina Löwensohn. Venez : il y aura, en avant-première, sa magnifique trilogie de courts-métrages en tant que réalisatrice : Rien ne sera plus comme avant. Et le programme sera accompagné de trois autres courts-métrages magnifiques avec Elina Löwensohn en tant qu'actrice principale : Souvenirs dun montreur de seins et Y a-t-il une vierge encore vivante ? de Bertrand Mandico eRouge Gorge de Claire Doyon. Et puis deux discussions. Avec Elina Löwensohn seule d’abord. Accompagnée par Claire Doyon et Bertrand Mandico ensuite. A tout à l’heure, les amis. 



Et sinon, quoi de neuf cette semaine ? Sinon des nouvelles de mon dernier livre Paris des profondeurs. Tout d'abord, j’ai découvert avec grande joie l’article de Céline Laurens dans La Revue des deux mondes. Wow. 





Et puis le livre apparaît dans les idées-cadeaux de Télérama :


Enfin, il y a eu hier Samedi la très belle émission de Tewfik Hakem Lesprit des lieux sur France Culture : Pompéi en plein Paris. Avec aussi Ngoc Duong et les architectes de l’agence Ed : Patrick Demanche, Alain Peskine, Jean-Pierre Roullé. On y parle du 11bis de la rue Pierre-Nicole bien sûr, point de départ du livre, dans tous les sens du terme. Et beaucoup plus que ça encore. 

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/esprit-des-lieux/pompei-en-plein-paris-ou-l-etrange-immeuble-du-11bis-rue-pierre-nicole-8570578


Et d’ailleurs, ça tombe bien : Ngoc Duong expose à partir du 8 décembre à L’Atelier d’Artistes 74 rue de Seine. C’est une exposition appelée Réminiscences. Allez-la voir et testez vos facultés d’anamnèse. 


Dans l’émission de Tewfik Hakem, on entend des adolescents du quartier, qui viennent passer du temps et manger leur sandwich dans l’entrée de l’immeuble, comme moi à leur âge, il y a trente ans. Ils appellent cette entrée « la grotte ». C’est étrange, parce que d’autres ados, filmés par Fabienne Issartel dans sa collection de vidéos où on me voyait préparer le livre (et où elle préparait son film en cours, Futur Antérieur), l’appelaient, eux, « les abeilles ». Si vous n’avez pas vu les vidéos de Fabienne Issartel, elles sont ici :

https://www.youtube.com/@fabienneissartel3467

La grotte ou les abeilles ? Je ne sais pas mais on en reparlera. Puisque, après le Monte-en-l’air en septembre et Michèle Ignazi en octobre, il y aura une troisième et dernière rencontre autour du livre Paris des profondeurs avant NoëlCe sera le jeudi 15 décembre à 18h30 à la librairie Vendredi, 67 rue des Martyrs 75009 Paris. Si ça vous intéresse de m’entendre parler de Paris, venez cette fois-ci. Sinon, après, ce sera sans doute trop tard. 


A part ça ? A part ça, je voulais vous parler d'un livre qui sort chez Seghers et qui ferait un bien beau cadeau pour les fêtes, lui aussi. Mystère Monk, un ouvrage collectif coordonné par Franck Médioni. Un énorme livre rempli de photos, témoignages, documents, textes sur Thelonious Monk. L’homme et sa musique. 

Plus de 120 contributions : Sonny Rollins, Archie Shepp, Herbie Hancock, Jean-Claude Vannier, Bill Frisell mais aussi Guy Darol, Jacques Réda, Willem, Blutch, Baudouin, Gerner et des textes rares de Kerouac, Ginsberg, Cortàzar, Bolano… Et même moi je me retrouve dedans. Qu’est-ce que tu fous là ? me demanderez-vous. Bah, j’y suis parce que Franck Médioni me l’a proposé. Et puis j’ai une histoire - mystérieuse elle aussi - avec la musique de Thelonious Monk depuis décembre 1990. 

Et à part ça un autre beau cadeau pour les fêtes : un 45 tours inédit des Stinky Toys - oui, le groupe avec Elli Medeiros et Jacno - chez Pop Supérette. Il est en précommande - avec plein de goodies à hauteur de vos contributions, dont la splendide sérigraphie « Filles dans une cuisine » d’Olivia Clavel. C’est ici :



On entre dans le dernier mois de l’année et vous n’avez pas idée de ce qui nous attend en 2023. 

Dès le mois de janvier, ça va être dingue. Chez Wombat, une réédition de Cavanna, Stop-crève, et un inédit, Le dernier vivant se tapera toutes les veuves, toutes ses nécrologies, avec une préface de Delfeil de Ton. En attendant, si vous n’avez pas encore acheté le deuxième tome des Lundis de Delfeil de Ton chez L’Apocalypse, c’est le moment. Et Fête au Palace d’Arnaud Baumann. Noël, tout ça, tout ça. 

Et puis, toujours en janvier, chez Actes Sud, un chef d’oeuvre, un livre inouï vraiment : Trois femmes disparaissent d’Hélène Frappat. Je sors de sa lecture encore tremblant de tous les signes qui vous assaillent, comme des oiseaux. Oui, on en reparlera. Ici comme ailleurs. Et comment. 

Bonne semaine, les amis. 

dimanche 27 novembre 2022

DERNIÈRES NOUVELLES DE L'AUTRE CÔTÉ


Encore une grosse semaine. Encore beaucoup de choses à dire. Encore beaucoup de rendez-vous à venir. 

Les Dimanches à Charm el-Cheikh, d’abord. Dimanche prochain, le 4 décembre à 17h au cinéma L’Archipel 17 boulevard de Strasbourg 75010 Paris, notre ciné-club sera un spécial Elina Löwensohn. Avec, en avant-première, sa magnifique trilogie de courts-métrages en tant que réalisatrice : Rien ne sera plus comme avant. 

Et le programme sera accompagné de trois autres courts-métrages magnifiques avec Elina Löwensohn en tant qu'actrice principale : Souvenirs dun montreur de seins et Y a-t-il une vierge encore vivante ? de Bertrand Mandico et Rouge Gorge de Claire Doyon. 

Et cette séance ne serait pas complète sans une discussion avec Elina Löwensohn seule, et une autre, accompagnée par Bertrand Mandico et Claire Doyon. Exceptionnel, non ? Ben oui. Exceptionnel. Ça n’aura donc lieu qu’une fois. Venez. Et c’est toujours bien de réserver avant, alors réservez :



La page de l’événement sur le site de l’Archipel :

Paris des profondeurs, ensuite. Je suis gâté : trois beaux articles cette semaine. Dans L’Humanité, dans Archeologia et dans Télérama. Et quand c’est pas fini, c’est pas fini. Parce qu'il y aura également une nouvelle rencontre autour de Paris des profondeurs à la librairie Vendredi, 67 rue des Martyrs 75009 Paris, le jeudi 15 décembre à 18h30. Ce sera l’occasion de venir pour ceux qui n’étaient pas venus aux deux rencontres précédentes. Et ce sera l’occasion de revenir pour ceux qui auraient envie de revenir. 






Delfeil de Ton, ensuite. Christian Rosset parle de Delfeil de Ton dans ses Choses lues, choses vues sur Diacritik. A propos des Lundis de Delfeil de Ton tome 2 édité par L’Apocalypse. Ce qu'Alain Nicolas écrit dans LHumanité à propos de Paris des profondeurs, je vous le dis à propos des Lundis de Delfeil de Ton : Pensez-y pour vos cadeaux. 

https://diacritik.com/2022/11/16/choses-lues-choses-vues-28-michel-butel-delfeil-de-ton-cardon-francois-matton-lise-charles/


Arnaud Baumann aussi. Arnaud Baumann est interviewé par Loïc Connanski dans l’émission de Yves Tenret La Vie est un roman. Pour son livre Fête au Palace bien sûr. Ce livre aussi, pensez-y pour vos cadeaux. 

https://aligrefm.org/podcasts/la-vie-est-un-roman-le-podcast-155/la-vie-est-un-roman-22-novembre-2022-frederic-gournay-metaphysique-du-rock-arnaud-baumann-fete-au-palace-1910



Blast, enfin. Je ne pense pas qu’il soit utile de vous dire encore à quel point je suis heureux que Denis Robert et Soumaya Benaissa m’ait invité à participer à cette aventure éditoriale hors du commun. Je vous l’ai dit cent fois. Mille fois. Je vous le dis encore une fois. Blast fait en ce moment un appel aux dons et donc, naturellement, je participe à cette campagne pour que Blast continue à vivre en faisant un petit spot de promo. 

Le voilà :



Et, en attendant le prochain La Fin du Film consacré à Shining dans deux semaines, je vous rappelle les trois dernières publications. 

Le deuxième épisode de La Fin du Film (montage : Thomas Bertay) : Citizen Kane, le secret du pouvoir. Vidéo et texte :

L’interview de Delfeil de Ton, avec Denis Robert et Jean-Christophe Menu :

Le neuvième épisode d'Infernet (réalisation : Mathias Enthoven ; montage : Ameyes Aït-Oufella) : Mother God, Dieu est parmi nous - il fait des livestream sur YouTube. Vidéo et texte :

Bonne semaine, les amis. 

DERNIÈRES NOUVELLES DE L'AUTRE CÔTÉ

Avis à tous les petits garçons en poudre de graphite et toutes les petites filles aux truffes de chien. De nouveaux dessins d’Amandine Urrut...